3 niveaux de pistes pour éviter le Burn-out


Le piège du syndrome d'épuisement professionnel est perfide, c’est pourquoi il faut être prudent et vous fixer des limites au moindre signe de surmenage. Voici donc quelques idées pour éviter le burn-out au travail au niveau personnel, au niveau du manager et de l'entreprise, au niveau de la société.


Au niveau personnel :


Pour pouvoir lutter contre les facteurs de stress, posez-vous et prenez un temps pour identifier et lister ce qui vous stresse et ce qui aggrave ce stress :

  • L'endroit et les situations qui vous stressent le plus , ce qui vous met à mal, est-ce au boulot, à la maison….

  • Identifiez les habitudes de vies qui vous aident ou qui vont aggraver vos facteurs de stress (café, alcool, tabac…)

  • Identifiez vos besoins et vos valeurs.

Pour effectuer ce travail de façon efficace, vous pouvez vous adresser à un coach de vie certifié qui vous aidera à identifier vos besoins, valeurs et croyance, à travailler dessus pour poser

un objectif et à établir un plan d’action précis et réaliste.

Pour en savoir plus , cliquez ci contre .


Prenez du temps pour vous :


  • Prenez du temps pour vous : méditation, soin du corps, thalasso, massages, bullez sur le canapé …. Faites-vous des petits plaisirs !

  • Passez du temps avec vos proches, compagnons, famille, amis. Ce temps vous consolidera sur le plan affectif,

  • Prenez du plaisir lors de moments simples : balades, films, livres… tout ce que vous aimez,

  • Pratiquez un sport au moins deux fois par semaine. Bien sûr, vous pouvez aussi vous entrainer pour le marathon de Paris, mais même une marche rapide conviendra ; chacun son rythme et son niveau. Le but est d’aérer son corps et son cerveau !

  • Cultivez vos passions, lancez-vous dans l’art créatif, apprenez une langue étrangère, bref donnez vous des objectifs autres que ceux du travail,

  • Organiser votre journée afin de vous ménager ce temps pour vous tous les jours,

  • Déconnectez-vous totalement des écrans, portables, ne parlez plus de travail une fois sorti. Bien sûr, si vous êtes d’astreinte, vous ne pourrez pas coupez le téléphone mais ne le touchez pas si on ne vous appelle pas….

Tout cela va vous permettre de pouvoir vous détacher psychologiquement du travail, de prendre en compte d’autres centre d’intérêt.


A votre poste de travail :

Organisez vos journées pour ne plus être débordé :

  • Par exemple ouverture des mails en arrivant et en partant, déconnectez les notifications diverses pour ne pas être dérangé, au besoin prévenez vos collègues de cette organisation.

  • Mettez en place une organisation pour éviter les visites incessantes et impromptues : porte ouverte : ok, porte fermée : non sauf urgence !

  • Hiérarchisez les taches, listez ce qui est urgent ou pas, mais pensez à les variez au cours de la journée,

  • Faites des ToDo Listes

  • Prenez des pauses régulières, profitez-en pour effectuer des exercices respiratoires ou des étirements. Entre deux réunions, au lieu d’ouvrir vos mails et messages, prenez une vraie pause. Même quelques minutes seront bénéfiques. Prenez une vraie pause repas au calme, sans exposition aux facteurs de stress.

  • Apprenez à déléguer, apprenez à dire non,

Pensez à faire appel à un coach pour comprendre ce qui vous bloque, notamment dans la délégation et apprendre à dire non.

Tout cela vous permettra de vous lutter contre les facteurs de stress et de ne pas vous laisser envahir par le syndrome d’épuisement professionnel.


Au niveau du manager et de l' entreprise


Comme détaillé dans un autre blog, Les facteurs de risque concernant le syndrome d’épuisement professionnel sont l’intensité et temps de travail, les exigences émotionnelles liées au public et aux rapports sociaux et l’insécurité dans la situation de travail.




Le manager peut évaluer et limiter les risques d’exposition de l’équipe aux facteurs de risque. Pour cela il devra :

  • Evaluer la quantité de travail donnée à chacun,

  • Mettre en place les conditions optimum de travail (voir plus haut niveau personnel)

  • Discuter des critères d’attribution et d’évaluation du travail

  • Privilégier la reconnaissance par la qualité du travail et non par le nombre d’heures et la quantité de celui-ci.

  • Donner une marge de manœuvre et une certaine autonomie tout en gardant un cadre rassurant,

  • Montrer l’exemple en ayant une hygiène de travail exemplaire

  • Rester présent et communiquer de façon claire sur le travail,

  • Discuter sur les objectifs et les modes d’évaluation du travail

  • Garantir un soutien social, organiser des points de rencontre informel…. Pour augmenter les liens sociaux.


Que peux faire la société contre le risque de burn-out ?


  • Former les médecins et les professionnels de santé au dépistage du Burn-out.

  • Augmenter les actions de prévention et les actions de sensibilisation

  • Augmenter les moyens d’accès au psychologues, coach et thérapeute pouvant aider les personnes à risque


La prévention du burn-out dépend de tous et de tout les niveau de notre société. Prenons soin de nous et de ceux qui nous entourent !

Si vous êtes en difficulté ou l’un de vos proches, n’hésitez pas à appeler :

Numéros d’urgence :

« Écoute, soutien et conseils aux télétravailleurs », disponible au 0 800 13 00 00, de manière anonyme et gratuite.

Pour les soignants :

Numéro d'écoute unique (Ordres professionnels) : 0.800.800.854, disponible 7j/ 7, 24h/24.

SPS Soignants en souffrance : 0 805 23 23 36 – gratuit, disponible 24h/24 et 7j/7.


Apprendre à se connaitre, à reprendre confiance et à dire non : Apee Coaching 😊






https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/Exe_Burnout_21-05-2015_version_internet.pdf

https://www.multipharma.be/fr/10-conseils-pour-eviter-le-burn-out/dossier2-2-6.html

https://theconversation.com/voici-comment-eviter-lepuisement-professionnel-et-le-stress-chronique-au-travail-133477



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout